Etude : le nouveau visage de la fonction publique territoriale (2018)

Etude : le nouveau visage de la fonction publique territoriale (2018)

  • Posted by Hubert Senant
  • On 3 mars 2018
  • Comments

Réalisée entre le 11 janvier et le 29 janvier 2018 auprès de deux cibles distinctes (1 380 représentants de la fonction publique territoriale d’une part, et 1 000 individus représentatifs de la population française d’autre part), cette étude cherche à déterminer comment la fonction publique territoriale évalue son rôle au service de la population d’une part, et comment les usagers évaluent les services rendus par la fonction publique territoriale d’autre part.

La qualité du service public : une perception mitigée

Les agents et les élus partagent la même opinion favorable concernant la qualité du service public délivrée par leur collectivité (respectivement 81% et 87% d’opinions favorables). Ils sont aussi convaincus que les usagers partagent cet avis. Pourtant, force est de constater qu’il y a un décalage entre leur perception et celle des citoyens puisque seuls 62% des usagers se déclarent satisfaits de la qualité du service public local et ont le sentiment que les agents remplissent bien leurs missions.

La simplification des démarches comme levier d’amélioration du service public local

En revanche, agents, élus et usagers s’accordent à dire que l’amélioration du service public passe en priorité par une simplification des démarches (respectivement 64%, 69% et 62%). Dans cette optique, les collectivités amorcent d’ores et déjà leur transformation digitale afin de fluidifier et simplifier les démarches courantes.
Plus de la moitié des usages s’accorde sur le fait que les collectivités doivent s’adapter à la variété de leurs besoins et aux réalités du terrain, un constat partagé principalement par les élus (63%) mais également par une majorité d’agents (56%).

L’externalisation des missions de service public, un sujet sensible

Selon la majorité des répondants, la réduction du nombre d’agents impliquera nécessairement une baisse de la qualité du service public. Les répondants ne sont pas non plus favorables à l’externalisation du service public. En effet, 80% des agents et 62% des élus y sont contre. 1/3 des agents est même convaincu qu’aucune mission de service public n’est externalisable.
Bien que 50% des usagers n’aient pas connaissance de ce dispositif, après explications, 57% s’y opposent.

Les leviers d’amélioration du service public diffèrent selon les publics

Quand il s’agit de définir les moyens pour tendre vers plus de qualité, les avis divergent, chacun défendant ses intérêts. En effet, afin d’améliorer le service public local, 68% des agents estiment qu’il faudrait mettre à profit leur expérience et leur expertise, 60% des élus considèrent qu’il faudrait donner plus de liberté aux collectivités (la généralisation du droit à la différenciation est d’ailleurs vue d’un œil favorable) et 53% des usagers pensent qu’il faudrait les consulter plus fréquemment sur leurs besoins.

Des solutions empruntées au secteur privé pourraient également permettre d’améliorer la qualité du service public. Près de 2/3 des agents et élus aimeraient voir se développer des méthodes de travail plus collaboratives. 63% des agents évoquent également l’allégement des lignes hiérarchiques et un management plus agile comme levier potentiel.

Réformer la fonction publique territoriale, une étape nécessaire mais source de craintes

Au vu des réformes annoncées par le gouvernement, le moral des agents et des élus n’est pas au beau fixe. 77% des agents et 67% des élus sont pessimistes à l’évocation du sujet mais ont conscience qu’il est nécessaire de réformer la fonction publique territoriale afin de fournir une meilleure qualité de service aux administrés (78% des agents et 86% des élus). C’est l’occasion pour eux de redorer une image qui, selon 60% des usagers, s’est dégradée au cours des dernières années.

0 Comments