Etude : les nouveaux usages du marché de la location (2018)

Etude : les nouveaux usages du marché de la location (2018)

  • Posted by Charline Wittmann
  • On 9 mars 2018
  • Comments

Réalisée entre le 10 janvier et le 6 février 2018 auprès de 236 responsables de location de matériel de chantier et/ou d’outillage dans les entreprises de construction et paysage, cette étude cherche à évaluer l’importance du digital dans le secteur de la location.

 

Des responsables de location peu matures sur la question du digital

L’heure n’est pas encore au digital dans le domaine de la location de matériel de chantier et/ou d’outillage. ¼ des personnes impliquées dans le processus ne trouvent d’ailleurs aucun avantage au digital appliqué au secteur de la location. Le téléphone reste le moyen privilégié face au point de vente physique et loin devant l’usage d’internet. Rien d’étonnant par ailleurs puisqu’1/3 des répondants affirment ne pas aller sur internet. Dans le cadre de leur activité professionnelle, ceux qui utilisent internet le font principalement pour se renseigner sur des produits et des services (52%) ou pour collecter des informations (47%). La préparation d’un devis ou la réservation et l’achat en ligne ne représentent que 22% et 19% des usages.

Sans surprise, les ETI/GE ont un comportement plus mature et présentent une affinité au digital plus élevée que les autres typologies d’entreprise. Leur recours à internet est plus récurrent, tant auprès des loueurs de référence (23% préfèrent louer sur le site d’un loueur de référence) qu’auprès des centrales d’intermédiation de location en ligne (7% louent principalement via ce biais).

La location en ligne : oui mais pas nécessairement !

Bien que les répondants adoptent une attitude plutôt passive sur internet, 64% d’entre eux estiment que la location en ligne est complémentaire à la location en agence. A l’avenir, 55% des répondants seraient d’ailleurs prêts à louer du matériel de chantier et/ou de l’outillage en ligne. Parmi les avantages apportés par le digital dans le secteur de la location, aucun atout fort n’émerge mais la facilité de recherche (31%), la rapidité (29%) et l’accès à un catalogue plus large (28%) sont les 3 bénéfices les plus citées. Malgré cela, les services en ligne ne semblent pas être un critère déterminant dans le choix du loueur puisque 74% des répondants se disent prêts à travailler avec un acteur qui ne propose pas d’offre en ligne.

Le point de vente physique reste le point de contact privilégié.

Finalement, 78% des répondants préfèrent louer leur matériel de chantier et/ou d’outillage dans une agence physique. Afin de satisfaire tous les critères de choix inhérents à la location (disponibilité des matériels, prix, relation de confiance avec le loueur, etc.), les répondants privilégient le sur place ou le téléphone. Indistinctement des catégories de produit, le point de location physique reste le moyen privilégié pour la location. Le maillage efficace d’agences sur le territoire et le sentiment de proximité qu’il confère, confortent les pratiques de location en faveur de ce circuit traditionnel.

Bien que l’agence physique reste le canal favori et que l’utilisation d’internet pour la location reste marginale, 17% des répondants préfèrent aller sur le site d’un loueur professionnel pour vérifier la conformité avec la réglementation ou se renseigner sur l’existence d’un réseau physique. On peut voir également l’émergence de la location en ligne dans la catégorie outillage avec 17% des répondants qui favorisent internet pour ce type de produits.

Conseiller et rassurer, les clés pour amorcer le passage à la location en ligne.

Le frein principal à la location en ligne est à trouver du côté des relations humaines. En effet, 77% des répondants préfèrent échanger de vive voix avec le loueur pour qu’il les conseille. De plus, 18% des répondants ont un doute sur la disponibilité des produits alors que ce critère constitue le premier facteur d’aide à la décision. L’instauration d’une relation de confiance au travers des interactions humaines permet de rassurer les acheteurs. C’est sûrement ce qui explique que 96% des répondants se tournent toujours vers les loueurs de référence. Afin de combler la lacune du digital sur cet aspect, il conviendrait de porter une attention particulière au conseil et à l’accompagnement en ligne. En parallèle, l’utilisation des centrales d’intermédiation en ligne est très peu démocratisée. En effet, seulement 4% des répondants en ont fait l’expérience et ne semblent pas convaincus (38% de « satisfaits »).

0 Comments